Transferts

Détection de talents : quelle place dans la préparation de la relève ?

Pour trouver, aujourd’hui, les talents du football de demain il est impératif, pour tous les acteurs du domaine, de se mettre en mouvement et d’aller à leur recherche. Le marché des talents underground se révèle sans pitié pour tous ceux qui ne se démènent pas réellement. De fait, des entraineurs aux agents en passant par les écoles et les organismes de football, tous se consacrent en permanence à la course à la détection des pépites du football. Se manifestant sous la forme de sélections périodiquement organisées partout à travers le monde, cette course à la détection de talents est une opportunité autant pour les recruteurs que pour les jeunes talents. Les premiers peuvent y puiser de quoi assurer la relève dans leur équipe pendant que les seconds peuvent s’en servir pour se faire remarquer et rejoindre des académies professionnelles. Ces sélections, ne se déroulant pas uniquement dans les grandes villes, permettent également aux talents cachés des contrées reculées de tenter leur chance.

Des sélections régulières partout dans le monde

Les sélections sont organisées assez régulièrement dans des endroits très variés. La dernière en date, c’est celle organisée dans la province du Lualaba par la Kongo International Cup (KIC). Tenue du 05 au 08 janvier 2020, la compétition a offert à plus de 500 jeunes footballeurs congolais (Kolwezi) de faire valoir leur talent. Ils ont été observés et évalués par de grands noms du football mondial. L’ex-international brésilien devenu coach, Beto Dos Santos, s’est personnellement déplacé pour superviser cette détection de talents. Il a pu compter sur les apports de Julio Cesar Gomez, Daniel Arribas et Christian Asastey, tous trois Espagnols et coaches chevronnés. Pendant quatre jours, le collège de sélectionneurs a pu se faire une idée assez précise du niveau de chacune des potentielles recrues. À l’issue de la sélection, une équipe formée avec les meilleures recrues a eu la chance de se mesurer à une vraie équipe de professionnels déplacée spécialement pour l’occasion. Ce match a permis à huit jeunes footballeurs de se distinguer du lot. Primés par le KCI, ces espoirs du football congolais se rendront en Espagne où ils affuteront leurs qualités à la faveur d’un stage de 6 mois.

Au cours de ces 6 mois, les huit jeunes footballeurs congolais pourront prendre la pleine mesure du rêve qu’ils nourrissent ; ils pourront se rendre compte de comment se déroule la vie d’un footballeur professionnel. Ils s’entraineront la majorité de leur temps et disputeront certainement quelques rencontres çà et là. Ils rencontreront des joueurs qui ont pu passer pros et apprendront tout ce qu’ils pourront d’eux. Ce sont toutes ces nouvelles expériences qui leur permettront de se réaliser pleinement en tant que joueurs.

 

Pourquoi les sélections ?

Ce genre de tournoi est un creuset qui permet à tous les jeunes footballeurs du monde entier d’avoir accès aux mêmes opportunités. Ces occasions permettent aux jeunes issus de régions reculées et peu plébiscitées de faire découvrir leurs talents. Même s’ils ne sont pas retenus, ils gagnent en expérience et reçoivent des conseils qui peuvent leur permettre de s’améliorer.

Parfois même, ces sélections sont le point de départ des carrières les plus extraordinaires. Un grand talent peut se cacher en un garçon chétif vivant dans un quartier défavorisé d’une des villes les plus pauvres au monde. Il ne pourra se révéler que si quelqu’un a la bonne idée d’organiser une session de détection de talents dans sa région. De très grands joueurs naissent de cette manière. Les success-stories de Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et d’une foule d’autres joueurs exceptionnels en sont la plus irréfutable preuve.

Les sélections de ce genre sont donc de plus en plus prisées, car les talents se cachent souvent dans des endroits inattendus. Et puisqu’ils sont encore très jeunes, il est beaucoup plus facile de les former et de leur faire rapidement atteindre un bon niveau.

Beaucoup d’institutions sportives optent pour cette méthode. En effet, en plus de ne pas être très onéreuse, car les jeunes talents ne sont pas très exigeants sur leurs honoraires, elle reste très efficace. Les jeunes qui souhaitent être sélectionnés se comptent par centaines. Ils ne demandent qu’à être bien formés et accompagnés. Ils représentent un excellent investissement pour l’avenir et peuvent rapporter un retour sur investissement potentiellement illimité.

Aussi est-il que les écoles de football, de plus en plus nombreuses aujourd’hui, se servent de ces événements pour dénicher des perles rares afin d’en faire des champions. Les sélections permettent donc aux académies de faire survivre leur renommée à travers les jeunes recrues formées et envoyées sur le marché. Cela ouvre de nouvelles perspectives aux clubs dotés de centres de formation, par exemple. En effet, ils peuvent se servir de ces jeunes recrues pour sauvegarder ou accroître les standards de qualité de leurs centres de formation, et par ricochet, se garantir une place solide sur le marché.

Les sélections un moyen efficace et efficient de nourrir le marché

Le marché est en effet l’endroit rêvé pour savoir qui prendre à quel moment. Si l’on devait attendre de chaque joueur qu’il se lève et se fasse tout seul, le football n’y survivrait pas. Il faut avoir des recrues intéressantes sur le marché, et ce, en flot continu. Les sélections et donc la détection de talents à la source sont un bon moyen de nourrir le marché et de le garder perpétuellement jeune et compétitif. Plus il y a de recrues disponibles, plus les clubs pourront enrichir leur effectif et accroitre leur niveau de jeu.

Pour pouvoir exister et continuer de satisfaire la demande, le marché des rookies n’a pas d’autre choix que de se renouveler constamment. Les détections de talent participent grandement à ce renouvellement. En effet, face au vieillissement des joueurs en activité et au fait que ce soit toujours les mêmes qui sont sous le feu de la rampe, seul un afflux continu de sang neuf peut maintenir le marché.

Quelques insuffisances de la méthode de sélection

Dans cette course effrénée au nouveau et au plus frais, on arrive quelques que fois à confondre vitesse et précipitation. Le marché en veut toujours plus et le consommateur encore plus. Les équipes sont dans une lutte quasi constante pour avoir de nouveaux talents. Toujours à l’affut ils en oublient de penser à la qualité de travail qui doit être effectué. Même si plus de quantité n’induit pas forcément baisse de la qualité, en l’espèce, c’est plus ou moins le cas. Les sélectionneurs peuvent ne pas être réellement objectifs. Il peut leur arriver de forcer pour prendre un joueur qu’ils aiment voir jouer quand bien même son profil ne correspondrait pas à celui qui est recherché. Et si ce n’est pas la sélection qui pose problème, c’est la formation en elle-même qui est trop courte ou incomplète. Ce qui implique que le joueur accompli n’apporte aucune plus-value significative et laisse entier le problème de marché que son avènement devait résoudre.

Aussi, la mauvaise foi et les trucages intentionnels peuvent-ils également altérer les résultats attendus des sélections. Que ce soit pour faire profiter les personnes qui ne le méritent pas ou alors dans les quotas sur le marché, les sélections représentent parfois un vaste nid de mensonges et de trucages.

Que retenir ?

La sélection/détection de talents à la source est une méthode qui a fait ses preuves et qui est indéniablement efficace. Au fil des décennies, elle a pratiquement été instituée en outil de gestion des institutions sportives. Les jeunes talents originaires de régions défavorisées ont vu grandir leurs espoirs avec l’avènement de cette méthode. Elle implique beaucoup de valeurs et présente des avantages qui font d’elle une méthode efficace, moderne, satisfaisante et relativement équitable. Cependant, dans la réalité de son application, plusieurs facteurs font qu’elle perd de sa valeur. De la méthode efficace et équitable, il est très aisé d’en arriver à la méthode qui ne résout rien et qui s’avère même être discriminatoire. Cependant, dans la réalité de son application, plusieurs facteurs font qu’elle perd de sa valeur. Il s’agit :

  • du manque d’objectivité qui frappe parfois les sélectionneurs ; et
  • de la possibilité de trucages

 De la méthode efficace et équitable, il est donc très aisé d’en arriver à la méthode qui ne résout rien et qui s’avère même être discriminatoire.

 

 

Stéphane

Je joue au foot en Division d’Honneur Je passe mon temps libre à lire Lequipe ou à consulter des sites de foot. Un très grand supporter du PSG !

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close